Orobanche lutea redécouverte dans le Loiret et en région Centre !

L’espèce Orobanche lutea Baumg. vient d’être redécouverte par le groupe Floraphile 45 dans le Loiret. Le dernier signalement datait de 1890 à Orléans et Saint-Jean-Le-Blanc. C’est sur la commune de Mareau-aux-Prés que la plante vient d’être découverte sur une pelouse calcaire sèche sur la levée de Loire. La détermination a été confirmée par l’équipe du CBNBP Centre (Jordane Cordier, Rémi Dupré), ainsi que par Jean-Marc Tison (Auteur de Flora Gallica).

Cette espèce est rare en France : Voir la répartion française : ICI

Elle parasite la luzerne ( Medicago sativa subsp. falcata ). Trois stations sur une centaine de mètres ont été observées. Il faudra étendre le périmètre de recherche l’année prochaine…

Voici les caractéristiques de la flore de Coste :

Plante de 20-50 cm, poilue-glanduleuse ; tige assez robuste, rougeâtre, renflée à la base ; écailles longues de 2-3 cm ; fleurs de 20-30 mm, dressées-étalées ou étalées, en épi assez serré ou lâche, un peu odorantes ; sépales libres ou soudés, multinervés, égalant la moitié du tube de la corolle ; celle-ci à un rouge fauve, poilue-glanduleuse, insensiblement élargie à l’insertion des étamines, presque droite sur le dos, à lèvre supérieur fortement courbée et émarginée, l’inférieure à lobes presque égaux non ciliés ; filets insérés à 4-5 mm, très velus à la base ; stigmate jaune.

Voici quelques photos, en attendant l’année prochaine où nous retournerons à sa recherche pour prendre des photos « plus fraîches ».

Orobanche lutea Baumg.

Orobanche lutea Baumg.

Orobanche lutea Baumg.

Orobanche lutea Baumg.

Orobanche lutea Baumg.

Orobanche lutea Baumg.

Orobanche lutea Baumg.

Orobanche lutea Baumg.

Orobanche lutea Baumg.

Orobanche lutea Baumg.

This entry was posted in L'actualité floristique. Bookmark the permalink.

2 Responses to Orobanche lutea redécouverte dans le Loiret et en région Centre !

  1. CLEMENT Bernard says:

    Bonjour,
    Je pense aussi voir cette espèce près de Chinon ( Candes St Martin). Habitat calcaire et xérophile avec vesce et lotier.
    Sachant sa détermination difficile, je serais heureux d’avoir votre adresse mail pour que je puisse vous adresser photos et recueillir votre avis. (sujet jeune d’un beau jaune franc et coupe d’une fleur ). Un ami botaniste m’a dit qu’il pourrait s’agir d’une forme jaune de teucrii, mais personnellement je doute, notamment en raison des plantes compagnes et de la forme de la corolle: insertion des étamines , lèvre inférieure non velue …
    Cordialement

    • Frédéric MELANTOIS says:

      Bonjour,
      Je peux effectivement vous aider à confirmer votre détermination. Ma trouvaille a été soumis aux personnes du CBNBP et au final à Jean-Marc Tison. J’ai dû revenir plusieurs fois sur le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Spamcheck Enabled)